Une maison écologique, une maison bien isolée

Une maison écologique, une maison bien isolée

Envie de diminuer vos factures d’électricité ? Pensez à réviser l’isolation de votre maison. Sachez que les déperditions thermiques d’un habitat se font au niveau des murs (11 %) et des combles (30%). Le sol, quand il est mal isolé peut aussi constituer une importante source de déperdition de chaleur. Bien isoler sa maison, c’est non seulement rendre la maison plus performante en énergie ou réduire sa facture, mais c’est aussi garantir un confort thermique, en été comme en hiver. Le présent article vous guidera dans vos travaux.

Choisir des isolants écologiques de qualité

L’utilisation d’isolants de qualité est un gage de résultat optimal. Ne pensez pas seulement à votre confort et à votre bien-être, mais envisagez aussi des solutions qui contribuent à la protection de l’environnement. Dans ce cas, privilégiez les matériaux isolants écologiques et naturels. Pour en savoir plus, faites un tour sur Auditpeb. A noter qu’il existe trois grandes catégories d’isolants sur le marché à savoir les isolants synthétiques, les laines minérales et les isolants dits écologiques. Comme ils contiennent des éléments qui détruisent la couche d’ozone, les isolants synthétiques sont ainsi déconseillés malgré leurs bonnes caractéristiques thermiques. Quant aux laines minérales, elles sont obtenues à partir de matériaux abondants tels que le sable et les roches volcaniques. Elles sont plus ou moins utilisées. Bien que le procédé de fabrication des laines minérales soit très énergivore, celui des isolants écologiques sont peu énergivore. Ces derniers sont obtenus à partir de matières renouvelables telles que la cellulose recyclée et les végétaux. Dans la catégorie minérale, on peut citer la laine de roche, la laine de verre, la perlite expansée et le verre cellulaire. Pour la catégorie végétale, il y a le liège. Pour le synthétique, on peut citer le polyuréthane, le polyisocyanurate, le polystyrène extrudé, le polystyrène expansé et la mousse phénolique.

Les différentes techniques d’isolation

L’isolation d’une maison doit être assurée par un professionnel. Comme il existe plusieurs techniques d’isoler une maison, le choix ne doit pas se faire par hasard. La technique d’isolation dépend de la partie à isoler et du type de bâtiment que seul le technicien peut définir.

  • L’isolation par l’intérieur ou l’ITI est la technique la plus courante. Elle consiste à intégrer des isolants entre le mur extérieur et l’intérieur. C’est aussi technique la moins onéreuse et celle qui assure la mise en chauffe rapide de la maison. Son seul inconvénient est sa faible inertie thermique en hiver comme été, ce qui peut parfois engendrer une surconsommation d’énergie et de l’inconfort.
  • L’isolation par l’extérieur ou l’ITE consiste à mettre des isolants entre les murs et l’extérieur. Cette technique est très utilisée dans le cadre de la rénovation. Elle ne diminue pas la surface habitable et présente moins de problèmes de ponts thermiques. Cette solution est prisée pour sa forte résistance à la perméabilité à l’eau.
  • L’isolation répartie se répartit en deux catégories, dont l’isolation répartie en ossature bois ou métallique et l’isolation monomur. Cette première a lieu entre les montants. Elle convient à l’isolation des rampants d’une maison traditionnelle et à l’isolation d’une maison à ossature bois. Elle présente peu de ponts thermiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *